AVANT QU'ILS QUITTENT LA TERRE
L'ETHIQUE DES EXTRATERRESTRES

AVANT QU'ILS QUITTENT LA TERRE


La vérité sur les OVNIS et leurs intérêts sur la Terre
L'ETHIQUE DES EXTRATERRESTRES

AVANT QU'ILS QUITTENT LA TERRE

La vérité sur les OVNIS et leurs intérêts sur la Terre
Un événement qui s'est produit le 2 Octobre 1977 éclaire les raisons pour lesquelles les Extraterrestres visitent la Terre.

Ce cas est peut être le seul contact historique où des voyageurs de l'espace nous ont donné de nombreuses informations utiles sur l'éthique, la morale et la spiritualité des civilisations hautement développées du cosmos, éclaircissant ainsi leur réelle attitude face aux Terriens.
Un événement qui s'est produit le 2 Octobre 1977 éclaire les raisons pour lesquelles les Extraterrestres visitent la Terre.

Ce cas est peut être le seul contact historique où des voyageurs de l'espace nous ont donné de nombreuses informations utiles sur l'éthique, la morale et la spiritualité des civilisations hautement développées du cosmos, éclaircissant ainsi leur réelle attitude face aux Terriens.
Personne ne sait ce que les pilotes d' OVNIS firent avant que leurs étranges véhicules s'écrasèrent. Nous savons simplement qu' il y eut de nombreux cas d'accidents sur notre planète. Les morts gardent le silence. Cependant, petit a petit nous avons découvert ce que font les pilotes des OVNIS lorsqu'ils ne s'écrasent pas.

Grace aux efforts des enquêteurs qui travaillent sur ce sujet, nous nous sommes efforcés de systématiser les informations recueillies lors de rencontres avec des extraterrestre dans les conditions pacifiques. Certains récits clarifient ce qu'ils font dans notre environnement et ce qu'ils ont fait avant de quitter la Terre.
Personne ne sait ce que les pilotes d' OVNIS firent avant que leurs étranges véhicules s'écrasèrent. Nous savons simplement qu' il y eut de nombreux cas d'accidents sur notre planète. Les morts gardent le silence. Cependant, petit a petit nous avons découvert ce que font les pilotes des OVNIS lorsqu'ils ne s'écrasent pas.

Grace aux efforts des enquêteurs qui travaillent sur ce sujet, nous nous sommes efforcés de systématiser les informations recueillies lors de rencontres avec des extraterrestre dans les conditions pacifiques. Certains récits clarifient ce qu'ils font dans notre environnement et ce qu'ils ont fait avant de quitter la Terre.
Il y a un cas qui est particulièrement intéressant, mettant en cause une femme qui ne ressenti aucune peur en déclarant son identité. Son nom est Suraiya Guynulina, microbiologiste. Elle avait 35 ans au moment des faits et elle travaillait à l'institut de Biophysique de Pushino, U.R.S.S.
Cette proche rencontre a pris place le 2 octobre 1977. Voici son histoire.

"Je n'ai jamais eu un intérêt particulier pour la fiction. Je n'avait aucune idée de ce qu'était un extraterrestre. Je pensais que les OVNIS étaient des bêtises et je n'avait pour ce sujet aucun attrait.

Ce jour la, le 2 octobre, n'avait rien de spécial. Quelques semaines auparavant j'avais faisait des cauchemars. Habituellement insomniaque, je me baladais dans l'appartement. Durant l'été je sortais sur le balcon et observais. Notre balcon est au neuvième étage et orienté ouest.

Cette nuit la, je n'arrivais pas a dormir. Je me suis levée, j'ai mis mon peignoir chaud, traversé l'appartement et suis sortie sur le balcon. J'avais la sensation d'être seule, comme si ma fille et mon mari n'étaient pas là, l'appartement tout entier me paraissait soudain étranger. J'avais la sensation qu'il y avait une porte vers un autre appartement où mon frère, venu me visiter dormait la. Evidemment, tout ça n'était pas vrai.

Mon regard s'est baissé sur la rivière Oka, en pensant que je devrai rentrer à l'intérieur. Soudain, au dessus de la rivière est apparu un cercle et une balle aux allures de Saturne. Leur couleur était celle du métal fondu. L'objet s'est arrêté à 900-1300 pieds (250 - 400 mètres) de mon immeuble. Il était difficile d'en déterminer la hauteur, mais ce n'était pas haut. C'était spectaculaire.
Il y a un cas qui est particulièrement intéressant, mettant en cause une femme qui ne ressenti aucune peur en déclarant son identité. Son nom est Suraiya Guynulina, microbiologiste. Elle avait 35 ans au moment des faits et elle travaillait à l'institut de Biophysique de Pushino, U.R.S.S.
Cette proche rencontre a pris place le 2 octobre 1977. Voici son histoire.

"Je n'ai jamais eu un intérêt particulier pour la fiction. Je n'avait aucune idée de ce qu'était un extraterrestre. Je pensais que les OVNIS étaient des bêtises et je n'avait pour ce sujet aucun attrait.

Ce jour la, le 2 octobre, n'avait rien de spécial. Quelques semaines auparavant j'avais faisait des cauchemars. Habituellement insomniaque, je me baladais dans l'appartement. Durant l'été je sortais sur le balcon et observais. Notre balcon est au neuvième étage et orienté ouest.

Cette nuit la, je n'arrivais pas a dormir. Je me suis levée, j'ai mis mon peignoir chaud, traversé l'appartement et suis sortie sur le balcon. J'avais la sensation d'être seule, comme si ma fille et mon mari n'étaient pas là, l'appartement tout entier me paraissait soudain étranger. J'avais la sensation qu'il y avait une porte vers un autre appartement où mon frère, venu me visiter dormait la. Evidemment, tout ça n'était pas vrai.

Mon regard s'est baissé sur la rivière Oka, en pensant que je devrai rentrer à l'intérieur. Soudain, au dessus de la rivière est apparu un cercle et une balle aux allures de Saturne. Leur couleur était celle du métal fondu. L'objet s'est arrêté à 900-1300 pieds (250 - 400 mètres) de mon immeuble. Il était difficile d'en déterminer la hauteur, mais ce n'était pas haut. C'était spectaculaire.

UFO over Oka river,
Pushino

UFO over Oka river, Pushino
Dans un premier temps, il me semblais que la balle centrale libérait des objets qui ressemblaient à des bâtons. Ils s'approchaient tout doucement vers l'immeuble. Il y en avait une quinzaine voire une vingtaine.

Puis les bâtons ont commencé à se séparer les uns des autres, chacun s'approchait d'un bâtiment à la fois, jusqu'à ce qu'il semble qu'ils s'étaient répartis tous les bâtiments aux alentours. Un groupe s'est déplacé vers l'immeuble rouge juste à cote du mien. Une partie jusqu'au bloc A et l'autre au bloc B. Trois d'entre s'approchèrent de mon immeuble.

Quand ils furent assez proche je découvrit qu'il ne s'agissait pas de bâtons, mais des personnes se tenant debout. La hauteur de chacun variait. Ils étaient vêtus d'uniformes de l'armée soviétique. Leurs visages étaient jeunes, sans expression et austères. L'un d'entre eux m'a dépassé pour s'approcher du balcon voisin.
Dans un premier temps, il me semblais que la balle centrale libérait des objets qui ressemblaient à des bâtons. Ils s'approchaient tout doucement vers l'immeuble. Il y en avait une quinzaine voire une vingtaine.

Puis les bâtons ont commencé à se séparer les uns des autres, chacun s'approchait d'un bâtiment à la fois, jusqu'à ce qu'il semble qu'ils s'étaient répartis tous les bâtiments aux alentours. Un groupe s'est déplacé vers l'immeuble rouge juste à cote du mien. Une partie jusqu'au bloc A et l'autre au bloc B. Trois d'entre s'approchèrent de mon immeuble.

Quand ils furent assez proche je découvrit qu'il ne s'agissait pas de bâtons, mais des personnes se tenant debout. La hauteur de chacun variait. Ils étaient vêtus d'uniformes de l'armée soviétique. Leurs visages étaient jeunes, sans expression et austères. L'un d'entre eux m'a dépassé pour s'approcher du balcon voisin.
A ce moment j'étais inquiète que mes voisins soient effrayés et un moment de panique éclate, je lui ai donc proposé de venir sur mon balcon. Immédiatement il s'est tourné vers moi et est resté face a moi silencieux. Il apparaissait avoir dans les 19 ans. Sa taille n'était plus celle qu'il avait lorsqu'il ressemblait à un bâton (9 pieds = 2 mètres 80) mais dans cet uniforme de soldat, il mesurait a peine 5'2 pieds (1 mètre 50).

Je suis silencieuse. Il dit en souriant, en russe:
A ce moment j'étais inquiète que mes voisins soient effrayés et un moment de panique éclate, je lui ai donc proposé de venir sur mon balcon. Immédiatement il s'est tourné vers moi et est resté face a moi silencieux. Il apparaissait avoir dans les 19 ans. Sa taille n'était plus celle qu'il avait lorsqu'il ressemblait à un bâton (9 pieds = 2 mètres 80) mais dans cet uniforme de soldat, il mesurait a peine 5'2 pieds (1 mètre 50).

Je suis silencieuse. Il dit en souriant, en russe:
"COMPRENDS TU QUI JE SUIS?"

Oui, mais pourquoi es tu en uniforme de soldat?

"J'AIMERAI PARLER AVEC TOI ; EST-CE POSSIBLE?"

Je l'ai invité à entrer dans mon appartement, tout en restant moi même sur le balcon.

Dans la pièce prés du balcon, il y avait quelques chaises et au fond de la pièce le lit. J'avais la sensation bizarre que mon mari n'y était pas couché. Nous nous sommes assis ensemble et j'ai dit,

Comprenez vous bien le russe?

"JE SUIS EN SYNTONISATION AVEC VOUS. JE PARLE LA LANGUE DE LA PERSONNE AVEC QUI JE M'ENTRETIENT."

Mais vous ne veniez pas me visiter directement.

"MAIS SI. JE VENAIS A VOUS, MAIS LES GENS SONT SOUVENT TRÈS EFFRAYES, C'EST POURQUOI J'ATTENDAIS DE VOUS UNE RÉACTION NORMALE."

Mais pourquoi ne venez vous pas de visite le jour? les gens vous laisserai entrer avec plaisir et converserai avec vous.

"JE RÉPONDRAI A CETTE QUESTION A LA FIN DE NOTRE CONVERSATION, MAIS AVEC VOUS J'AIMERAI PARLER DE COMMENT VOUS VOYEZ PERSONNELLEMENT L'HISTOIRE DU DÉVELOPPEMENT DE VOTRE SOCIÉTÉ?"

Dans sa main, est apparu un appareil qui ressemblait à une télécommande, mais sans boutons. Plus tard il a quelques fois appuyé dessus et nous nous sommes retrouvés dans des endroits différents. Je n'avais pas peur de lui, il était très doux. Je l'ai traité avec indulgence, comme un jeune garçon. Puis il a expliqué pourquoi il était accoutré de la sorte. Il a dit,

"QUAND NOUS AVONS SURVOLE VOS FRONTIÈRES, NOUS AVONS VU 20 SOLDATS ET NOUS AVONS PRIS LEUR APPARENCE."

Plus tard à la fin de la conversation, j'ai soudainement réalisé qu'il avait changé d'apparence. En face de moi était un homme de 45 ans, l'air intelligent, agréable a regarder, avec des lunettes et d'une très bonne disposition. J'ai demandé, "Comment est-ce arrivé?" il a répondu,

"J'ENQUÊTE SUR VOUS. J'AI PRIS UNE APPARENCE QUE VOUS APPRÉCIEZ."
"COMPRENDS TU QUI JE SUIS?"

Oui, mais pourquoi es tu en uniforme de soldat?

"J'AIMERAI PARLER AVEC TOI ; EST-CE POSSIBLE?"

Je l'ai invité à entrer dans mon appartement, tout en restant moi même sur le balcon.

Dans la pièce prés du balcon, il y avait quelques chaises et au fond de la pièce le lit. J'avais la sensation bizarre que mon mari n'y était pas couché. Nous nous sommes assis ensemble et j'ai dit,

Comprenez vous bien le russe?

"JE SUIS EN SYNTONISATION AVEC VOUS. JE PARLE LA LANGUE DE LA PERSONNE AVEC QUI JE M'ENTRETIENT."

Mais vous ne veniez pas me visiter directement.

"MAIS SI. JE VENAIS A VOUS, MAIS LES GENS SONT SOUVENT TRÈS EFFRAYES, C'EST POURQUOI J'ATTENDAIS DE VOUS UNE RÉACTION NORMALE."

Mais pourquoi ne venez vous pas de visite le jour? les gens vous laisserai entrer avec plaisir et converserai avec vous.

"JE RÉPONDRAI A CETTE QUESTION A LA FIN DE NOTRE CONVERSATION, MAIS AVEC VOUS J'AIMERAI PARLER DE COMMENT VOUS VOYEZ PERSONNELLEMENT L'HISTOIRE DU DÉVELOPPEMENT DE VOTRE SOCIÉTÉ?"

Dans sa main, est apparu un appareil qui ressemblait à une télécommande, mais sans boutons. Plus tard il a quelques fois appuyé dessus et nous nous sommes retrouvés dans des endroits différents. Je n'avais pas peur de lui, il était très doux. Je l'ai traité avec indulgence, comme un jeune garçon. Puis il a expliqué pourquoi il était accoutré de la sorte. Il a dit,

"QUAND NOUS AVONS SURVOLE VOS FRONTIÈRES, NOUS AVONS VU 20 SOLDATS ET NOUS AVONS PRIS LEUR APPARENCE."

Plus tard à la fin de la conversation, j'ai soudainement réalisé qu'il avait changé d'apparence. En face de moi était un homme de 45 ans, l'air intelligent, agréable a regarder, avec des lunettes et d'une très bonne disposition. J'ai demandé, "Comment est-ce arrivé?" il a répondu,

"J'ENQUÊTE SUR VOUS. J'AI PRIS UNE APPARENCE QUE VOUS APPRÉCIEZ."
Il avait raison, j'étais vraiment très heureuse de parler avec lui.

Lors d'un congres à l'institut de Biophysique en 1972, j'avais rencontré un homme avec cette apparence.

Il a appuyé sur son appareil et a dit qu'il avait besoin de savoir ce que les Hommes savaient de la conception de l'histoire de l'humanité. Je lui ai dit que c'était une longue histoire, mais il a répondu,

`NON, CELA SERA RAPIDE? CET APPAREIL NOUS AIDERA.'

J'ai commencé par la préhistoire. Il a appuyé sur son appareil et soudainement nous nous sommes retrouvé a cette période. Il m'a expliqué, pour me calmer, que tout autour de nous n'était que le fruit de notre imagination.

De cette façon, nous traversons toute l'histoire en seulement 20 minutes. Puis je lui ai dit que nous, l'Union Soviétique, nous nous considérons la meilleure société de la planète.

Il a sourit.

Nous n'avons pas de propriété personnelle, j'ai commencé à lui expliquer le systeme capitaliste, les colonies, les guerres et tout ce qui en découle.

En connexion avec les guerres, je lui ai parlé de l'Ulster. Soudainement nous nous sommes retrouvés là bas, mais cette fois tout semblait si réel. J'en ai été effrayée de ne pas rentrer.

Puis nous nous sommes retrouvés quelque part en Asie, dans la jungle, et là nous avons assisté aux combats entre deux groupes de trafiquants de drogue. Nous avons été témoins de violentes bagarres, inhumaines dans différents endroits, juste en face de nous. Lorsqu'il a remarqué ma réaction, il nous a ramené.

Puis j'ai demandé, "Pourquoi ne voulez vous pas communiquer avec nous?"

Il a répondu qu'ils avaient étudié notre planète très attentivement et qu'il était très difficile pour nous de comprendre l'intérêt qu'ils pouvaient avoir.
Il avait raison, j'étais vraiment très heureuse de parler avec lui.

Lors d'un congres à l'institut de Biophysique en 1972, j'avais rencontré un homme avec cette apparence.

Il a appuyé sur son appareil et a dit qu'il avait besoin de savoir ce que les Hommes savaient de la conception de l'histoire de l'humanité. Je lui ai dit que c'était une longue histoire, mais il a répondu,

`NON, CELA SERA RAPIDE? CET APPAREIL NOUS AIDERA.'

J'ai commencé par la préhistoire. Il a appuyé sur son appareil et soudainement nous nous sommes retrouvé a cette période. Il m'a expliqué, pour me calmer, que tout autour de nous n'était que le fruit de notre imagination.

De cette façon, nous traversons toute l'histoire en seulement 20 minutes. Puis je lui ai dit que nous, l'Union Soviétique, nous nous considérons la meilleure société de la planète.

Il a sourit.

Nous n'avons pas de propriété personnelle, j'ai commencé à lui expliquer le systeme capitaliste, les colonies, les guerres et tout ce qui en découle.

En connexion avec les guerres, je lui ai parlé de l'Ulster. Soudainement nous nous sommes retrouvés là bas, mais cette fois tout semblait si réel. J'en ai été effrayée de ne pas rentrer.

Puis nous nous sommes retrouvés quelque part en Asie, dans la jungle, et là nous avons assisté aux combats entre deux groupes de trafiquants de drogue. Nous avons été témoins de violentes bagarres, inhumaines dans différents endroits, juste en face de nous. Lorsqu'il a remarqué ma réaction, il nous a ramené.

Puis j'ai demandé, "Pourquoi ne voulez vous pas communiquer avec nous?"

Il a répondu qu'ils avaient étudié notre planète très attentivement et qu'il était très difficile pour nous de comprendre l'intérêt qu'ils pouvaient avoir.
- SELON NOS SUPPOSITIONS, - continua -t- il, - VOTRE PLANÈTE POURRAIT ETRE AJOUTÉE A NOTRE SYSTÈME DE COMMUNICATION INTERPLANÉTAIRE? MAIS NOUS AVONS REMARQUE QUE VOTRE SYSTÈME DE MORALITÉ EST TROP BAS.
- SELON NOS SUPPOSITIONS, - continua -t- il, - VOTRE PLANÈTE POURRAIT ETRE AJOUTÉE A NOTRE SYSTÈME DE COMMUNICATION INTERPLANÉTAIRE? MAIS NOUS AVONS REMARQUE QUE VOTRE SYSTÈME DE MORALITÉ EST TROP BAS.
Puis il a dit que l'humanité s'était développée dans une mauvaise direction et qu'elle s'était engagée dans une voie sans issue. Notre processus de pensées sont liés a une "GRANDE inertie, cette capacité est inhérente a tous les peuples.

Alors, en moi, ma défense de l'humanité a essayé d'expliquer que les personnes ne sont pas si mauvaises et que du moins nous étions conscients de nos imperfections. Il répondit rapidement et de manière claire,
Puis il a dit que l'humanité s'était développée dans une mauvaise direction et qu'elle s'était engagée dans une voie sans issue. Notre processus de pensées sont liés a une "GRANDE inertie, cette capacité est inhérente a tous les peuples.

Alors, en moi, ma défense de l'humanité a essayé d'expliquer que les personnes ne sont pas si mauvaises et que du moins nous étions conscients de nos imperfections. Il répondit rapidement et de manière claire,
- "NON, VOUS NE RÉALISEZ PAS DU TOUT. VOUS AVEZ BEAUCOUP D'OBSCURITÉ, D'ORIGINE ANIMALE. VOUS, VOUS MÊME VOUS DEVEZ SORTIR DE VOS EXCRÉMENTS."
- "NON, VOUS NE RÉALISEZ PAS DU TOUT. VOUS AVEZ BEAUCOUP D'OBSCURITÉ, D'ORIGINE ANIMALE. VOUS, VOUS MÊME VOUS DEVEZ SORTIR DE VOS EXCRÉMENTS."
Puis il a ajouté qu'un tel endroit d'intrication n'avait pas encore été découvert dans l'Univers. Puis il a ajouté que si la science le souhaitait, elle pourrait comprendre et apprendre beaucoup sur le système de communication inter-cosmique, mais que pour le moment, tant qu'il a présence d'agressivité, cela est impossible.

Puis j'ai essayé de rediriger la conversation et je lui ai demandé sur le véritable fondement de notre théorie de la palpitation de l'Univers. Il a répondu,

"NON, CETTE ERREUR FAIT PARTI DE VOTRE INCROYABLE MANIÈRE DE PENSER."

Je lui ai demandé d'où il venait?

"CONNAIS TU L'ASTRONOMIE?" me demanda-t-il.

je répondit, "seulement comme microbiologiste."

Il sourit et répondit,
Puis il a ajouté qu'un tel endroit d'intrication n'avait pas encore été découvert dans l'Univers. Puis il a ajouté que si la science le souhaitait, elle pourrait comprendre et apprendre beaucoup sur le système de communication inter-cosmique, mais que pour le moment, tant qu'il a présence d'agressivité, cela est impossible.

Puis j'ai essayé de rediriger la conversation et je lui ai demandé sur le véritable fondement de notre théorie de la palpitation de l'Univers. Il a répondu,

"NON, CETTE ERREUR FAIT PARTI DE VOTRE INCROYABLE MANIÈRE DE PENSER."

Je lui ai demandé d'où il venait?

"CONNAIS TU L'ASTRONOMIE?" me demanda-t-il.

je répondit, "seulement comme microbiologiste."

Il sourit et répondit,
"PLUS TARD TU TROUVERAS PAR HASARD LE FAIT QUE LES MICROBIOLOGISTES REJETTENT NOTRE EXISTENCE, SIMPLEMENT PARCE QU'IL NE PEUT PAS EXISTER DE ÊTRES DE CE TYPE EN MICROBIOLOGIE; D'AUTRES SCIENTIFIQUES REJETTENT NOTRE EXISTENCE AUSSI, MAIS IL Y A UNE VOIE DE LA CONNAISSANCE. L'EDUCATION NE PEUT PAS PASSER UNIQUEMENT PAR LES SCIENCES, POUR DÉCIDER DE DE CE QUI EXISTE OU PAS.

DE PLUS, NOUS VENONS D'UN ENDROIT SI LOINTAIN QU'IL EST IMPOSSIBLE DE DÉCRIRE SELON VOS CONDITIONS".
"PLUS TARD TU TROUVERAS PAR HASARD LE FAIT QUE LES MICROBIOLOGISTES REJETTENT NOTRE EXISTENCE, SIMPLEMENT PARCE QU'IL NE PEUT PAS EXISTER DE ÊTRES DE CE TYPE EN MICROBIOLOGIE; D'AUTRES SCIENTIFIQUES REJETTENT NOTRE EXISTENCE AUSSI, MAIS IL Y A UNE VOIE DE LA CONNAISSANCE. L'EDUCATION NE PEUT PAS PASSER UNIQUEMENT PAR LES SCIENCES, POUR DÉCIDER DE DE CE QUI EXISTE OU PAS.

DE PLUS, NOUS VENONS D'UN ENDROIT SI LOINTAIN QU'IL EST IMPOSSIBLE DE DÉCRIRE SELON VOS CONDITIONS".
Plus tard il dit que la Terre était un endroit très confortable pour la communication, et j'ai eu l'impression, que pour eux, nous sommes un phénomène non essentiel sur la planète. J'ai été offensée et il l'a senti.

"NOUS NE SERONS PAS LA LONGTEMPS" il dit, "NOUS RÉCOLTONS SEULEMENT DES INFORMATIONS."

Il a été choqué par la division nationale que nous avons sur notre planète. Il a remarqué que nous étions différents entre les peuples. Ils ne le sont pas. Il existe seulement des différences entre enfants et adultes.

Il avait envie d'en savoir plus sur nous, mais à leur sujet, il répondait succinctement à mes questions, parfois il détournait la réponse en y ajoutant même que de toute façon nous ne comprendrions pas.

Il ne pouvait pas comprendre ce que l'amour terrestre était. Il comprenait les concepts de famille, même si il n'en avait pas. Il y a l'AMOUR et les enfants. Il n'y a pas d'états. Il dit que le syteme des états est comme un systeme primitif, de la sauvagerie.

Il ne considérait pas l'acte de procréation d'un nouvel organisme comme de l'amour. C'est un acte de transfert. Leur compréhension de L'Amour est bien différente.
Plus tard il dit que la Terre était un endroit très confortable pour la communication, et j'ai eu l'impression, que pour eux, nous sommes un phénomène non essentiel sur la planète. J'ai été offensée et il l'a senti.

"NOUS NE SERONS PAS LA LONGTEMPS" il dit, "NOUS RÉCOLTONS SEULEMENT DES INFORMATIONS."

Il a été choqué par la division nationale que nous avons sur notre planète. Il a remarqué que nous étions différents entre les peuples. Ils ne le sont pas. Il existe seulement des différences entre enfants et adultes.

Il avait envie d'en savoir plus sur nous, mais à leur sujet, il répondait succinctement à mes questions, parfois il détournait la réponse en y ajoutant même que de toute façon nous ne comprendrions pas.

Il ne pouvait pas comprendre ce que l'amour terrestre était. Il comprenait les concepts de famille, même si il n'en avait pas. Il y a l'AMOUR et les enfants. Il n'y a pas d'états. Il dit que le syteme des états est comme un systeme primitif, de la sauvagerie.

Il ne considérait pas l'acte de procréation d'un nouvel organisme comme de l'amour. C'est un acte de transfert. Leur compréhension de L'Amour est bien différente.
"L'AMOUR EST UN ECHANGE D'INFORMATION ET DE CONNAISSANCE. SEULEMENT CEUX QUI AIMENT VRAIMENT, DIFFUSENT LA LUMIÈRE DE LA CONNAISSANCE POUR AIDER CEUX AUTOUR D'EUX POUR QU'ILS NE VIVENT PAS DANS L'OMBRE DES TÉNÈBRES ET DU MAL.

L'INFORMATION EST ÉMISE EN EXTASE, CELLE QUE L'HOMME NE CONNAIT PAS. CECI EST UN MYSTÈRE QUE NOUS GARDONS AU PLUS PROFOND DE NOUS."
"L'AMOUR EST UN ECHANGE D'INFORMATION ET DE CONNAISSANCE. SEULEMENT CEUX QUI AIMENT VRAIMENT, DIFFUSENT LA LUMIÈRE DE LA CONNAISSANCE POUR AIDER CEUX AUTOUR D'EUX POUR QU'ILS NE VIVENT PAS DANS L'OMBRE DES TÉNÈBRES ET DU MAL.

L'INFORMATION EST ÉMISE EN EXTASE, CELLE QUE L'HOMME NE CONNAIT PAS. CECI EST UN MYSTÈRE QUE NOUS GARDONS AU PLUS PROFOND DE NOUS."
Puis il ajouté qu'il était heureux de sentir que j'aimais la planète et que j'en défendais les habitants. Puis j'ai demandé "A quoi ressemblez- vous?" il répondit:

"NOUS POUVONS PRENDRE TOUTES LES FORMES QUE NOUS DÉSIRONS."

J'ai demandé qu'en était - il des enfants dans ce cas?

"IL RESSEMBLENT A L'INFORMATION QU'ILS RECOIVENT".


Connaissez vous la mort?

"NOUS TERMINONS UN ETAT ET NOUS TRANSFORMONS POUR PASSER AU SUIVANT. LA VIE EST SANS FIN. LA MORT EST UNE SPÉCULATION DANS UN ESPRIT DE BÊTE."

Connaissez vous la haine?

"JE NE PEUX PAS COMPRENDRE DE QUOI IL S'AGIT, COMME JE NE COMPRENDS PAS LORSQUE VOUS PARLEZ DE CET AMOUR TERRESTRE. J'AI LE SENTIMENT QUE VOUS PARLEZ DE CES CONCEPTS D'UNE FAÇON UN PEU DÉFORMÉE. QUELQU'UN A DU VOUS ENSEIGNER CETTE FAÇON DE CONCEPTUALISER, ET DE LE COMPRENDRE DE CETTE MANIÈRE. IL S'AGIT ICI AUSSI D'UNE SPÉCULATION. LES PERSONNES VIVENT UNE ILLUSION. VOUS ETES UNE BONNE PERSONNE, AIMABLE, MAIS ENCORE SI IMPARFAITE. BEAUCOUP TROP DE CONTRADICTIONS."
Puis il ajouté qu'il était heureux de sentir que j'aimais la planète et que j'en défendais les habitants. Puis j'ai demandé "A quoi ressemblez- vous?" il répondit:

"NOUS POUVONS PRENDRE TOUTES LES FORMES QUE NOUS DÉSIRONS."

J'ai demandé qu'en était - il des enfants dans ce cas?

"IL RESSEMBLENT A L'INFORMATION QU'ILS RECOIVENT".


Connaissez vous la mort?

"NOUS TERMINONS UN ETAT ET NOUS TRANSFORMONS POUR PASSER AU SUIVANT. LA VIE EST SANS FIN. LA MORT EST UNE SPÉCULATION DANS UN ESPRIT DE BÊTE."

Connaissez vous la haine?

"JE NE PEUX PAS COMPRENDRE DE QUOI IL S'AGIT, COMME JE NE COMPRENDS PAS LORSQUE VOUS PARLEZ DE CET AMOUR TERRESTRE. J'AI LE SENTIMENT QUE VOUS PARLEZ DE CES CONCEPTS D'UNE FAÇON UN PEU DÉFORMÉE. QUELQU'UN A DU VOUS ENSEIGNER CETTE FAÇON DE CONCEPTUALISER, ET DE LE COMPRENDRE DE CETTE MANIÈRE. IL S'AGIT ICI AUSSI D'UNE SPÉCULATION. LES PERSONNES VIVENT UNE ILLUSION. VOUS ETES UNE BONNE PERSONNE, AIMABLE, MAIS ENCORE SI IMPARFAITE. BEAUCOUP TROP DE CONTRADICTIONS."
Je lui ai alors demandé, "Que font les pilotes d'OVNIS ici et dans les autres lieux?"

Il répondit qu'ils faisaient la même chose. Ils connaissaient mon existence, je connaissais la leur. Dans ce cas j'étais trés chanceuse.

"Qu'en est -il de notre future?" demandais-je à la fin de notre conversation.

"VOTRE PLANÈTE NE MOURRA PAS" - il répondit évasivement. Ma question était pourtant claire. Je ressentais que l'intérêt qu'il avait pour les personnes qui vivent sur cette planète pouvait se résumer ainsi: il est peu important si nous vivons ou non.

"VOS CAPACITÉS DE COGNITIVES SONT TERRIBLES ET EN PLUS VOUS LES IMPOSEZ A VOS ENFANTS."

Juste avant de partir il ajouta,

"QUAND VOUS CHANGEREZ VOS HABILITES COGNITIVES, VOUS CHANGEREZ
MORALEMENT."


Nous sommes retourné sur le balcon. Il ne m'a pas serré la main, il ne m'a pas touché une seule fois.
Il a retrouvé son aspect de bâton et s'est envolé vers son vaisseau accompagné des autres. L'objet s'est évaporé et disparut.
Je lui ai alors demandé, "Que font les pilotes d'OVNIS ici et dans les autres lieux?"

Il répondit qu'ils faisaient la même chose. Ils connaissaient mon existence, je connaissais la leur. Dans ce cas j'étais trés chanceuse.

"Qu'en est -il de notre future?" demandais-je à la fin de notre conversation.

"VOTRE PLANÈTE NE MOURRA PAS" - il répondit évasivement. Ma question était pourtant claire. Je ressentais que l'intérêt qu'il avait pour les personnes qui vivent sur cette planète pouvait se résumer ainsi: il est peu important si nous vivons ou non.

"VOS CAPACITÉS DE COGNITIVES SONT TERRIBLES ET EN PLUS VOUS LES IMPOSEZ A VOS ENFANTS."

Juste avant de partir il ajouta,

"QUAND VOUS CHANGEREZ VOS HABILITES COGNITIVES, VOUS CHANGEREZ
MORALEMENT."


Nous sommes retourné sur le balcon. Il ne m'a pas serré la main, il ne m'a pas touché une seule fois.
Il a retrouvé son aspect de bâton et s'est envolé vers son vaisseau accompagné des autres. L'objet s'est évaporé et disparut.
En raison de cet événement, Suriaya Guynulina a parlé avec de nombreux correspondants. Elle a repondu à de nombreuses questions. En particulier elle a dit que la balle était clairement définie et non un objet brillant et diffus. Le diamètre de celle si ne dépassait pas les 10 pieds (3 mètres environs).

Elle a ajouté que le Visiteur avait particulièrement remarqué notre incroyable peur de la mort. Il était surpris d'observer notre peur de la mort sur cette planète. Pour les Terriens, cette peur déplace une puissante energie. En réalité, c'est un processus selon lequel un individu remplace sa combinaison usée. Il n'y a que le début d'un autre temps en brûlant dans une autre dimension.

A la question des correspondants - Vers ou se sont-ils envolés? - Suriaya répondit,

"Ils son rentés chez eux. il m'a dit que sa mission était d'installer une nouvelle forme de communication entre les différentes civilisations de l'Univers. Il est difficile d'installer ce type de comunication avec nous.

Premièrement, au nom de son confort, la Science les renient et discute leur existence sous de nombreux prétextes.

Deuxièmement, et voici la plus importante, les sociétés sur notre planète ont un haut degrés d'agressivité, et il évitent tous contact avec des créatures agressives."

Traduit par Emilie De Roeck
En raison de cet événement, Suriaya Guynulina a parlé avec de nombreux correspondants. Elle a repondu à de nombreuses questions. En particulier elle a dit que la balle était clairement définie et non un objet brillant et diffus. Le diamètre de celle si ne dépassait pas les 10 pieds (3 mètres environs).

Elle a ajouté que le Visiteur avait particulièrement remarqué notre incroyable peur de la mort. Il était surpris d'observer notre peur de la mort sur cette planète. Pour les Terriens, cette peur déplace une puissante energie. En réalité, c'est un processus selon lequel un individu remplace sa combinaison usée. Il n'y a que le début d'un autre temps en brûlant dans une autre dimension.

A la question des correspondants - Vers ou se sont-ils envolés? - Suriaya répondit,

"Ils son rentés chez eux. il m'a dit que sa mission était d'installer une nouvelle forme de communication entre les différentes civilisations de l'Univers. Il est difficile d'installer ce type de comunication avec nous.

Premièrement, au nom de son confort, la Science les renient et discute leur existence sous de nombreux prétextes.

Deuxièmement, et voici la plus importante, les sociétés sur notre planète ont un haut degrés d'agressivité, et il évitent tous contact avec des créatures agressives."

Traduit par Emilie De Roeck
Contactez nous
Si vous avez des questions, n'hesitez pas a nous les poser, remplissez le formulaire ci-dessous.
+7 901 301 81 07
+7 964 333 29 36
Moskovsky pr. 78-2, St.Petersburg, Russia
All rights to the content of this site belong to
Valery M. Uvarov

The use of this content or part of the content from this site in any way
other than personal acquaintance is possible only with the written
permission of Valery M. Uvarov
All rights reserved
© 2017 All content on this site is protected under copyright